Le podcast Double Vie vient de passer la barre des 1000 écoutes au total. Merci à tous les invités !

Cela coïncide avec le début de la saison 2 et cela tombe à point, car je vous promet encore de belles rencontres !

Double Vie

Sur l’écriture, la troisième règle de Heinlein est assez brutale: “Vous ne devez jamais réécrire, à part pour des besoins éditoriaux.”

Séance de refonte d’un texte long (de la fiction).

Je change d’approche pour organiser le texte de manière un peu plus fluide, non-linéaire.

Je veux retarder le moment ou je fige l’enchainement des scènes dans le format séquentiel du livre.

La science-fiction est un genre politique, qui parle de “Nous”, qui interroge la Cité.

À écouter dans le podcast @PlusquedelaSF, avec Denis Bajram et Valérie Mangin à 35:19

J’en parlais dans mon Flow #37, l’analogique, le besoin de sentir l’objet physique est important.

J’ai craqué « Lundi Méchant », le nouvel album de @GaelFaye en vinyle. Ravi 🤩

Demain c’est samedi, le jour où j’envoie ma lettre hebdo, le Flow.

Si vous voulez la retrouver demain matin, pile pour éclairer votre début de week-end, c’est maintenant qu’il faut s’abonner : Le Flow

À demain !

Si je suis fier d’une chose dernièrement, c’est bien le podcast Double Vie.

Si vous vous intéressez à la création, faites-moi confiance et prenez le temps d’écouter un épisode qui vous tente. Vous ne le regretterez pas.

Défi de Roman d’Automne – Jour 2. Objectif tenu en quantité de signes produite, mais il faudra réécrire de longs bouts ensuite 😱

En tout cas, pour l’instant mon projet avance, c’est l’essentiel.

#droma #nanowrimo

✅ Jour 1 du DRomA fait. Ça ne s’est pas passé comme je pensais, mais ça avance et c’est l’essentiel. #droma #nanowrimo

J’avais vraiment attendu ce film avec impatience quand j’étais gosse: Runaway

Tom Selleck, Michael Crichton au scénario et à la réalisation. Cela ne vaut sûrement pas la peine de le revoir, mais je me souviens encore des araignées mécaniques, le clou du film.

Watching a masterclass by Hans Zimmer. I am almost crying. He describes so beautifully, so clearly how he tightly designs, how he interleaves the score inside the movie to serve the story telling. He is so brilliant.